Pour construire une maison confortable, dans laquelle on va se sentir bien et pour longtemps, les choix architecturaux doivent être étudiés avec soin. C’est à travers le temps qu’une réalisation s’avère de qualité et constituera un élément de patrimoine à l’avenir.

 

Cela implique également que les matériaux soient choisis en fonction des contraintes climatiques et constructives et qu’ils soient parfaitement mis en oeuvre. Il est intéressant que la volumétrie et les matériaux établissent un lien avec le contexte bâti et paysager. Par exemple, les couleurs et les proportions d’une façade peuvent “répondre” à des constructions déjà présentes à proximité.

Les proportions des ouvertures et leur rythme sur une façade résultent d’un travail de conception lié à l’exposition au soleil, aux vues sur l’extérieur, à la nécessité de se protéger des regards, à la possibilité de rentrer/sortir, à la quantité de lumière souhaitée dans chaque pièce, etc.

Une conception architecturale réussie prend en compte l’adéquation entre le mode de vie de chacun et l’organisation de l’espace intérieur. La relation de ce dernier avec l’extérieur sera mûrement réfléchie.

Un logement évolutif et accessible : anticiper l'avenir

Concevoir une maison, c’est se garder la possibilité d’en modifier l’organisation ou le volume, pour toute raison liée à l’évolution de la famille : naissance d’un enfant, famille recomposée, travail à domicile, vieillissement, handicap...

 

La maison doit être accessible à tous, permettre l’accueil de personnes âgées ou à mobilité réduite et faciliter les déplacements en cas de perte d’autonomie. Intégrer dès l’origine du projet la flexibilité du logement permet de réduire l’impact financier et les nuisances liés aux travaux d’adaptation ultérieure. Par exemple, on concevra le garage pour qu’il puisse être transformé en chambre ou en bureau, les combles en salle de jeux ou en atelier...

Pour faciliter les extensions futures, pensez à préserver un espace extérieur libre de toute construction. De même, un système constructif de type ossature bois permet une souplesse d’adaptation des volumes intérieurs et des agrandissements.

Si la réglementation sur l’accessibilité n’est pas obligatoire quand on fait construire pour son propre usage, la prise en compte des normes permet d’anticiper le vieillissement et la perte éventuelle de mobilité. Par exemple, les largeurs de porte et de circulation suffisamment dimensionnées, la possibilité d’une chambre, d’une salle d’eau et des sanitaires en rez-de-chaussée permettront des adaptations plus aisées en cas de besoin.

Le C.A.U.E. de la Seine-Maritime apporte sa pierre à l’édifice avec la brochure « Construire sa maison, les clefs du projet ». L’objectif de ce livret est de vous donner les différentes approches pour un projet réussi. Les auteurs du guide l’ont souhaité ouvert et incitatif, laissant le propriétaire libre de ses choix techniques et constructifs. Le document est téléchargeable ici.

La version imprimée est disponible aux C.A.U.E. 14, 27, 50, 61 et 76.

 

 

Si vous souhaitez avoir un entretien personnalisé avec un(e) architecte conseiller en Seine-Maritime, prenez contact avec le C.A.U.E. 76 au 02 35 72 94 50. Ce conseil est consultatif et ne se substitue pas à la maîtrise d’oeuvre. En savoir plus.