Logo-CAUE76_blanc.png

NOS DOSSIERS

Les clos-masures

patrimoine & modernité

Le C.A.U.E milite depuis longtemps pour la reconnaissance de ces fermes cauchoises traditionnelles cernées d’un rideau d'arbres sur talus, les « clos-masures ». Nous avons créé des fiches pédagogiques, donné des conférences publiques, organisé des visites, sensibilisé les élus dans le cadre des documents d’urbanisme, mené des études expérimentales, conseillé les propriétaires sur les techniques de plantation des talus ou d’entretien du bâti, et, enfin, rédigé un ouvrage de référence, disponible en librairie aux éditions Petit à Petit.

 

Les clos-masures sont encore nombreux mais, soumis aux évolutions de nos modes de vie, ils sont devenus vulnérables. Les anciens bâtiments agricoles ont perdu leur vocation initiale et disparaissent petit à petit. Pourtant, ils participent à la qualité des paysages du Pays de Caux et leur maintien est essentiel.

 

Adapter le clos-masure à la vie moderne

Si la préservation des clos-masures touche à des enjeux de patrimoine, de paysage, d’environnement et de cadre de vie, elle est indissociable de la question des usages et des fonctionnalités nouvelles.

Actuellement, beaucoup de clos-masures sont réinvestis en lieux d’habitat mais ces reconversions engendrent des contraintes de fonctionnement qui conduisent à une dégradation des composantes naturelles et bâties voire à une perte de l’identité des clos. 

 

De nouvelles vocations pour les clos-masures ? 

Ils sont souvent reconvertis par des personnes privées ou des collectivités et ces projets sont exemplaires par leur qualité ou leur caractère innovant. Ils rendent compte de la variété des nouvelles vocations envisageables : habitat, tourisme, loisir, équipement public, activité artisanale ou tertiaire, écomusée, ferme pédagogique, gîte... Le cadre bâti et paysager constitue alors un atout supplémentaire. 

Toutes ces opérations de reconversion sont encourageantes. Elles témoignent des capacités des clos-masures à intégrer de nouveaux usages tout en préservant et renouvelant le patrimoine naturel et bâti. 

 

Intérêt des talus plantés. 

Autrefois, ressource en bois pour le chauffage, la confection d'outil et de mobilier ou la construction de bâtiment, les talus plantés ont perdu cette raison d’être.

Aujourd’hui, bien que les habitants leur reconnaissent un rôle brise-vent et hydraulique, ces alignements d'arbres, souvent constitués de hêtres, sont régulièrement vécus comme une contrainte : entretien, ombre, feuilles… 

D'où la légitimité de réinventer les talus plantés avec de nouvelles formes végétales répondant mieux aux attentes modernes. Des jeunes plantations, caractérisées par des densités arborées plus légères et des haies végétales buissonnantes ou taillées, démontrent l’attachement des habitants à maintenir le fossé cauchois et des potentialités d’adaptation de cette structure paysagère ancestrale. 

 

Respecter les contraintes réglementaires

La mise en œuvre de projets de reconversion de clos-masures doit s'inscrire dans le cadre réglementaire donné par les documents de planification urbaine. La faisabilité opérationnelle dépend de plusieurs paramètres : la situation des clos, leur desserte par les réseaux, leur superficie, leurs caractéristiques, leur environnement.

 

 

La démarche Unesco

Le Département de Seine-Maritime est actuellement engagé dans une démarche de candidature pour l’inscription des clos-masures au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce sera un moyen de favoriser la sauvegarde de ce patrimoine fragile et méconnu qui fait l’identité du Pays de Caux. Le Département peut aider les projets de réhabilitation : voir ici les modalités dans la fiche « mesures conservatoires ».